Vivre la déchirure

Vivre la déchirure
Qu’est-ce que la déchirure ?

Vivre le chaos à l’intérieur de soi, oblige à comprendre la déchirure. Lorsque l’on atteint un niveau de conscience élargi, chacun va vivre selon la réalité, des dépressions intérieures malgré une connaissance approfondie des plans et de leur fonctionnement. Et pourtant, rien ne semble être chaotique dans la forme, dans notre vie matérielle et affective. Mais pourtant, on peut se sentir déphasé. Nous vivons cette fragilité émotive lorsque nous accédons encore à des passages d’épuration de mémoires. Ce que l’on nomme « déchirure », représente la perte d’énergie de l’Esprit universel qui se divise en deux polarités, qui descend sur le plan de conscience surmental et continue sa descente jusqu’à l’égo.

La récupération de ces énergies perdues, à travers la souffrance intérieure et la dépression, nous fait traverser du mémoriel tout en permettant l’intégration de quelque chose de plus grand. On récupère ainsi notre lumière dans son état pur c’est-à-dire sans perte d’énergie. Cette impression d’être divisé(e) dans ses principes (volonté, intelligence, amour) est bien réelle chez l’égo humain, car il n’habite plus l’entièreté de qui il est, de sa lumière.

Je me vois en train d’observer Laetitia depuis le vaisseau solaire (corps du niveau de conscience supramental) avec cette sensation « d’amour » mais rien qui ressemble à l’amour assujetti à l’invisible, tel qu’on le connaît dans la spiritualité. Je sais dans l’instant T ce qui se trame à travers des messages, des synchronicités que l’Esprit, ma conscience supérieure, m’envoie. Par exemple, je me suis rendu compte que des personnes autour de moi me connaissant à peine, me qualifiaient « d’ange ». Étant assez surprise de cette appellation, j’ai finalement capté le sens vibratoire de ce message. Ces gens ont perçu la lumière de mon Esprit dans mon égo.

Ma deuxième Laetitia est celle qui se trouve en dépression, qui subit ou non ses mémoires qui s’épurent au fur et à mesure. Elle voit le Jeu du mémoriel se dérouler, elle est dans l’amour avec intelligence. Elle comprend, déjoue et essaye au maximum de ses possibilités de ne pas perdre d’énergies afin de ne pas nourrir d’entités.

Puis enfin, la troisième Laetitia se sent tellement loin de la vie sur Terre, la société, la consommation, le matériel, elle se sent complètement en décalage avec l’entourage, se sent seule parfois et a envie de revenir en arrière. Elle doit apprendre à supporter sa propre lumière, sa propre énergie, seule avec elle-même, tout en interagissant avec autrui.
Il est important aujourd’hui qu’elle comprenne ce qu’elle vit car c’est un passage, et chacun d’entre vous qui entrera en discussion avec son Esprit, son Moi supérieur, accédera à ce savoir, à ce principe, à cette expérience de déchirure, d’intégration. Je vis, je transmets, j’accompagne.

La sensation de vivre en allant vers l’inconnu est encore plus forte et perturbante. C’est une grande phase de déconstruction et de renaissance. Être ouvert(e) aux changements, suivre le cours sans résistance. Vous êtes courageux(se), ne pas lâcher la vision de ce que vous voulez vivre. Il n’y a pas de retour en arrière possible.
Ce texte a été écrit en août 2021.

Ce phénomène de déchirure surviendra à plusieurs reprises dans votre vie car c’est une étape importante de compréhension de notre propre lumière qui s’intègre dans notre égo. Après la
tempête, le calme intérieur s’installe, soyez patient(e), traversant avec Intelligence.

Laetitia Shangrila

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.